• Home
    • News Miami
    • Samantha Nioche, agent immobilier en Floride : « Le marché de l’immobilier américain est en pleine croissance »

    Samantha Nioche, agent immobilier en Floride : « Le marché de l’immobilier américain est en pleine croissance »

    None

    Samantha Nioche (E04) n’a pas peur du changement. Après être passée de la banque au secteur de l’alimentaire, elle s’est lancée dans l’immobilier en Floride. Et elle encourage les alumni à suivre son exemple.

    ESSEC Alumni : Quel a été votre parcours avant d’arriver en Floride ?

    Samantha Nioche : J’ai effectué mon stage de fin d’études en FID Sales en salle de marché chez Morgan Stanley, et je suis restée. L’ambiance et l’énergie de cet environnement où il faut traiter d’importants flux de données en temps réel m’ont littéralement séduite. L’équipe était soudée et professionnelle, les horaires intenses mais humains. Le job exigeait une bonne capacité de synthèse et beaucoup de réactivité, ainsi qu’un esprit analytique et un certain sens du relationnel pour conseiller au mieux les clients institutionnels. Au fil du temps j’ai pu développer un profil vraiment complet et acquérir de fortes responsabilités.
    Puis est intervenue la crise de 2008, qui a durement affecté mon secteur. Pour moi, ça a plutôt été un déclencheur. Je m’intéressais au secteur alimentaire depuis un certain temps. J’avais notamment eu l’opportunité de rencontrer Joël Robuchon, et plus largement j’avais toujours entretenu un rapport particulier avec la nourriture – sûrement parce qu’enfant je répétais mes leçons à côté de ma mère pendant qu’elle cuisinait de délicieux plats pour la famille… J’ai décidé de sauter le pas. J’ai gardé ma casquette de Sales, mais je suis passée au secteur de l’alimentaire ; et en quelques mois, je suis devenue directrice commerciale pour le groupe Byzance Bellota-Bellota. Le défi était de taille mais la marque m’attirait particulièrement, non seulement parce qu’elle vendait des produits uniques mais surtout parce qu’elle arrivait à un tournant, avec l’entrée au capital d’un fonds d’investissement qui allait lui donner les moyens de se développer à l’international.
    L’aventure a duré jusqu’en 2017, date à laquelle je suis partie en Floride pour raisons personnelles. Arrivée là-bas, j’ai constaté que l’immobilier occupait une place prépondérante dans l’économie locale, et j’ai tout de suite été attirée par ce dynamisme. Je me suis donc lancée en tant que Sales Associate chez Keller Williams Real Estate. Ce métier me plaît notamment pour sa diversité ; nous faisons des transactions résidentielles et commerciales, avec une clientèle aussi bien privée que institutionnelle. Chaque journée diffère de la précédente.

    EA : C’est votre deuxième reconversion. Comment opère-t-on des changements aussi radicaux ?

    S. Nioche : En réalité, seul le sous-jacent diffère. Je vends des biens immobiliers, tout comme j’ai vendu des denrées alimentaires, tout comme j’ai vendu des obligations ou produits structurés. Mes interlocuteurs ont des profils différents mais sont tous des professionnels qui souhaitent acheter les meilleurs actifs dans les meilleures conditions, et mon rôle est de les servir au mieux dans un temps déterminé.
    Par ailleurs, il faut reconnaitre que les reconversions aux États-Unis sont beaucoup plus faciles. L’American Dream est une réalité, du moins si vous manifestez votre envie de travailler ; on vous donne votre chance. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de propositions quand j’ai annoncé mon expatriation. On m’a proposé de mener des levées de fonds, de monter et diriger la filiale américaine d’une agence d’événementiel et de communication, ou encore de développer Byzance Belote-Bellota de l’autre côté de l’Atlantique.

    EA : Vous avez opté pour l’immobilier. Comment vous y êtes-vous prise pour vous lancer ?

    S. Nioche : Mon mari et moi avons veillé à consolider nos assises avant de nous installer : nous avons investi dans des biens commerciaux avec NNN Leases pour nous assurer des revenus minimum, et nous avons acheté un appartement. Notre agent Brigitte Lina, d’un grand professionnalisme, a d’ailleurs contribué à nous faciliter la transition outre Atlantique –  et m’a donné envie de marcher dans ses pas. J’ai donc passé ma licence immobilière pour travailler et apprendre à ses cotés au sein de Keller Williams, numéro 1 du secteur immobilier aux États-Unis.

    EA : Quelles sont les spécificités du marché de l’immobilier américain, par rapport au marché français ? 

    S. Nioche : Le fonctionnement du marché immobilier américain a plus de souplesse que le marché français. Les biens sont référencés dans une base de données nationale à laquelle tout le monde a accès via des sites dédiés. Un acheteur n’a donc pas besoin d’aller d’agence en agence pour trouver la propriété ou l’opportunité d’investissement de ses rêves. Résultat : les transactions sont facilitées, et donc plus nombreuses et plus rapides – on les clôture en 30 à 45 jours en moyenne, sans même que la présence de l’acheteur et /ou du vendeur soit requise, grâce à un processus extrêmement sécurisé.

    EA : Quelles sont les opportunités sur le marché de l’immobilier américain pour les étrangers qui souhaiteraient s’installer ou investir sur place ?

    S. Nioche : La crise des subprimes paraît lointaine… Le marché immobilier américain est en pleine croissance, porté par des projets d’expansion dans tous les domaines (ports, aéroports, centres commerciaux, musées, banques, restaurants…) et par des fonds d’investissement qui aident à développer des villes entières, créant beaucoup d’emplois. Sans oublier l’immigration qui augmente et, ce faisant, qui tire la demande vers le haut.
    Acheter en Floride spécifiquement comporte de nombreux avantages : une fiscalité très légère, des taux de rentabilité allant de 5 à 15 % selon les investissements, des amortissements à moins de 15 ans… Par ailleurs, la faiblesse du dollar avantage les investisseurs européens.
    Bref, j’encourage vivement les Français à se lancer dans l’aventure. Je leur conseille simplement d’avoir un projet clé en main et/ou d’investir dans un business existant, d’opter pour un investissement offrant une rentabilité de 5 % minimum pour se garantir des revenus pendant la période d’installation… et de me contacter pour profiter de mon expérience et de mon expertise !

     

    Vous souhaitez investir dans l’immobilier en Floride ? N’hésitez pas à solliciter directement Samantha Nioche (samantha@iadoremiami.com, +1 786 310 8781).

    Trackback from your site.

    Leave a Reply